Eclairage d'aquarium

Écrit par les experts Ooreka

L'éclairage d'un aquarium fait partie des éléments techniques incontournables, au même titre que la filtration ou le système de chauffage de l'eau. Il devient même l'appareillage majeur dans des aquariums très plantés, une discipline qu'on nomme l'aquascaping. Dans ces cas extrêmes, l'éclairage doit être d'une haute performance, mais dans la majorité des configurations d'aquariums, il peut être beaucoup plus simple et facile d'accès. Éclairage aquarium : pour tout savoir.

Pourquoi l'éclairage d'un aquarium est-il important ?

L'éclairage d'un aquarium permet, au-delà de l'aspect esthétique non négligeable, de fixer une alternance jour/nuit indispensable aux êtres vivants. On parle du rythme nycthéméral. Tout comme la lumière naturelle, on éclaire un aquarium sur une durée de 8 à 12 h par jour sans interruption. Cette durée peut varier en fonction de la saison, du besoin des plantes ou de la présence d'algues.

Paramètres essentiels à prendre en compte pour l'éclairage d'un aquarium

Pour bien choisir un type d'éclairage, quelques données techniques sont importantes à connaître.

Aquarium, spectre lumineux et température de lumière

Le spectre d'une lumière est l'image que l'on obtient en décomposant cette lumière à l'aide d'un prisme. Pour faire simple, c'est l'ensemble des longueurs d'ondes du visible (hors infrarouge et ultraviolet). Les industriels de l'aquariophilie modifient ces spectres pour renforcer certaines longueurs d'ondes. Ces modifications vont influencer la couleur de la lumière appelée température. Elle s'exprime en kelvin (K).

En aquariophilie, la plage de température va de 4 000 K (blanc chaud) plutôt réservée pour les plantes (émission dans le rouge) à 14 000 K (blanc froid) plutôt utilisée pour rehausser les couleurs (émission dans le bleu).

À noter : la lumière du Soleil possède une température de couleur de 6 500 K, c'est la température la plus utilisée pour des aquariums plantés.

Aquarium, luminosité et lumen

Au-delà de la couleur de la lumière, le paramètre très important est la quantité de lumière transmise. Elle se mesure en lux (lx). Cette donnée n'est pas toujours facile à trouver dans les systèmes dédiés à l'aquariophilie. Une autre information lui est plutôt préférée : « les lumen ». C'est le rapport entre l'énergie nécessaire à produire de la lumière et la quantité de lumière produite. Cela revient à estimer le rendement de la source de lumière. Le paramètre le plus fiable reste la mesure de lux, mais très compliquée à faire en aquariophilie.

Un autre moyen, historique, de déterminer la quantité de lumière en aquariophilie est le rapport watts/litre : une manière empirique utilisable à l'ère des tubes fluorescents T8, mais qui est complètement erronée avec les autres systèmes d'éclairage. Les performances étant spécifiques à la source de lumière, la quantité de lumen varie et n'est pas linéaire à la puissance en watts des tubes ou ampoules. Certains continuent d'utiliser cette donnée bien qu'elle soit caduque et inappropriée par rapport aux nouveaux systèmes (T5, HQI, LED).

Aquarium et IRC (indice de rendu des couleurs)

C'est la faculté d'un système d'éclairage à restituer plus ou moins bien la couleur des objets qu'il illumine. Cette donnée est très importante quelle que soit la température de couleur de l'éclairage. On essaiera de se situer entre un indice de 80 à 90 pour bénéficier d'un rendu de couleur optimal.

Aquarium, angle de diffusion et pouvoir pénétrant

Un nouveau paramètre à prendre en compte est l'arrivée du système d'éclairage à LED (light-emitting diode). C'est l'angle formé par les faisceaux lumineux les plus à l'extérieur de la source. Il varie de 120 à 30°C. Plus l'angle est grand, plus la lumière émise sera diffuse et moins pénétrante sur la colonne d'eau. À l'inverse, un angle réduit concentrera la lumière sur un faisceau et sera plus pénétrante.

C'est un moyen de modulation de l'éclairage qui n'était pas possible avec les autres systèmes à base de tubes fluorescents ou d'ampoules qui irradient sur 360°C. Pour récupérer la lumière émise dans la direction opposée à la surface de l'eau, on utilise des réflecteurs qui augmentent la lumière transmise vers l'aquarium.

Les différents types d'éclairage pour aquariums d'eau douce

Il existe une très grande variété d'éclairages pour aquariums d'eau douce.

Éclairage naturel pour aquariums

Bien que ce système soit bien sûr le moins coûteux, l'éclairage d'un aquarium avec la lumière naturelle d'une habitation n'est pas des plus appropriés.

Il n'y aura de toute façon pas assez de lumière pour éclairer suffisamment l'appareil et la qualité d'éclairage ne sera pas adaptée à la croissance des plantes aquatiques. Des algues apparaîtront très rapidement !

Tubes fluorescents pour aquariums

Il s'agit de l'éclairage le plus répandu sur les aquariums tout équipés. Trois types de tubes sont généralement utilisés.

Tubes fluorescents T8

C'est une source lumineuse classique en aquariophilie. Il en existe une large gamme, allant du spécifique pour aquariums plantés à spécifique pour aquariums avec décor minéral et favorisant l'éclat des couleurs. La partie technique peut être intégrée à la galerie de l'aquarium. Elle se compose d'un ballast ferromagnétique ainsi que d'un starter permettant l'allumage.

La dérive du spectre de ces tubes fluorescents nécessite leur remplacement tous les ans. L'utilisation de ballasts ferromagnétiques génère une grande perte de puissance par la production de chaleur, ce qui peut devenir problématique quand il fait très chaud.

Tubes fluorescents T5

Ils sont une version plus récente des T8. De diamètre plus petit, ils sont également plus puissants et plus performants. Ils ont une durée de vie plus longue, car pilotés par un ballast électronique (plus besoin de starter) qui gère les variations de puissance électrique. La diversité de gamme est équivalente à celle des tubes fluorescents T8.

La dérive du spectre de ces tubes fluorescents demande également leur remplacement annuel.

Ampoules fluocompactes

Ce type d'ampoules est l'éclairage le plus souvent destiné aux aquariums de faible volume (nano-aquarium). Elles sont souvent intégrées dans une rampe accrochée au bord de l'aquarium.

La difficulté est de dénicher ces ampoules, aux culots presque tous spécifiques à la marque de l'éclairage ! Ainsi et avec l'apparition du système LED, ce type d'ampoule devient de moins en moins utilisé.

Ampoules HQI, HQL ou LED : comparatif de leurs avantages et inconvénients
  Points forts Points faibles

HQI

(lampes à décharge haute pression aux halogénures métalliques)

Cette source lumineuse est une des plus puissantes (100 lm/W), mais aussi une des plus énergivores. Les HQI sont peu employées en aquariums d'eau douce, uniquement sur des aquariums de grand volume et très fortement plantés. En revanche, c'est la source lumineuse la plus employée en aquarium récifal marin. La dérive du spectre de ces ampoules nécessite leur remplacement tous les ans. En plus d'être grandes consommatrices d'énergie, elles produisent une grande quantité de chaleur, ce qui peut devenir un problème pour les mois les plus chauds dans certaines régions.
HQL (lampes à vapeur de sodium haute pression) Ce type de lampes était très fréquent sur les bacs très plantés dans les années 1980. L'arrivée des HQI et des tubes fluorescents T5 les ont supplantées. Bien que très intéressantes pour les plantes, le rendu colorimétrique de la lumière très jaune ne mettent pas en valeur la coloration des poissons. Comme pour les HQI, ces systèmes sont très énergivores et produisent une grande quantité de chaleur. La dérive du spectre de ces ampoules nécessite leur remplacement tous les ans.
Éclairage LED C'est la source lumineuse dernière génération par excellence ! L'éclairage LED réunit beaucoup d'avantages par rapport aux système précédents : faible consommation (souvent en 12 ou 24V), grande modularité avec des spectres spécifiques à chaque ampoule, peu de chaleur et grande durée de vie (dérive faible au cour du temps). À l'achat, ce type d'éclairage n'est toutefois pas le plus concurrentiel. On s'y retrouve malgré tout sur le long terme, car leur durée de vie limite les dépenses liées à l'entretien.

Choix du système d'éclairage et entretien

Quel éclairage pour quel aquarium ?

Plusieurs modèles tout équipés possèdent déjà leur système d'éclairage intégré dans une galerie. Le plus souvent, dans les systèmes « clé en main », l'éclairage est sous-dimensionné et ne peut suffire si on souhaite avoir beaucoup de plantes. Cependant, il est impératif de choisir l'éclairage en fonction du type d'aquarium.

Aquarium décor minéral et racines

C'est le type de bac qui nécessite le moins de lumière. On utilisera un éclairage de faible à moyen (20 à 35 lm/L ou 2-4 W/L). L'absence ou la quasi absence de plantes laisse toutes les ressources disponibles aux algues, c'est pour cela qu'il ne faut pas fournir un éclairage trop important. Pour ce qui est d'un décor avec racines, le relargage des tanins par ces dernières va colorer l'eau. Une valeur haute en puissance d'éclairage sera nécessaire. On choisira aussi des IRC hauts et des couleurs de lumière assez élevées (> 6 500 K).

Aquarium mixte décor et plantes

C'est la version la plus courante d'un aquarium. On utilisera un éclairage dit moyen (30 à 35 lm/L ou 2-3 W/L). Ce type d'aquarium ne demande pas d'éclairage trop sophistiqué et l'on peut utiliser facilement des tubes fluorescents ou un éclairage LED. On choisira des IRC > 80 et une température de couleur de 6 500 K.

Aquarium planté (aquascaping)

C'est un type d'aquarium qui demande un éclairage très performant et puissant, selon les plantes choisies. Pour des plantes difficiles de maintenance, on compte plus de 60 lm/L ou 1W/L. Pour des plantes moins exigeantes, on sera vers 40-50 lm/L ou 2W/L. Pour atteindre de telles valeurs, les éclairages les plus puissants comme les lampes à halogénures métalliques (HQI et HQL) ou les dernières LED CREE sont privilégiés. On choisira des IRC > 80 et des températures de couleurs proches des 6 500 K avec des spectres décalés vers les rouges adaptés pour les plantes.

Entretien et coût de l'éclairage d'aquarium

Suivant les options sélectionnées pour éclairer son aquarium, les tarifs à l'achat et les coûts d'entretien seront variables.

Types d'éclairage

Prix d'achat de la rampe (€)

Entretien annuel (€/an)

Tubes fluorescents T8

50 à 250 (suivant le nombre de tubes et la puissance)

10 à 30 par tube (suivant taille et puissance du tube)

Tubes fluorescents T5

50 à 450 (suivant le nombre de tubes et la puissance)

10 à 30 par tube (suivant taille et puissance du tube)

HQI/HQL

150 à 2 000 (suivant le nombre de projecteurs et la puissance des ampoules)

50 à 100 par ampoule (suivant puissance de l'ampoule)

LED

50 à 1 500 (suivant le nombre de LED et les fonctions de la rampe)

Négligeable


Produits


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !