Sommaire

La présence d'algues dans un aquarium d'eau douce est récurrente et naturelle. Les causes de l'apparition et du développement de ces organismes indésirables sont multiples. Ces algues prolifèrent surtout lors de déséquilibres des paramètres de l'eau de l'aquarium ou par un éclairage inadapté. Bien qu’inoffensives pour les poissons, elles sont inesthétiques et impliquent un entretien particulier qui peut devenir fastidieux. Causes, traitement et prévention, on vous dit tout sur les algues d'aquarium d'eau douce pour vous permettre de mieux comprendre et limiter leur prolifération.

Principe et origine du développement des algues d'aquarium d'eau douce

On observe généralement la présence d’algues au moment du démarrage d’un aquarium. Elle se développent sur les supports inertes (verre, roches, racines, etc.) à cause essentiellement d'une instabilité des paramètres de l’aquarium. Si toutefois les algues persistent ou prolifèrent après cette phase, il faut, après avoir bien compris leur fonctionnement, adapter les actions à mettre en place.

La prolifération des algues d'aquarium d'eau douce peut être liée à différents facteurs :

  • un éclairage inadapté (une intensité trop forte ou trop faible, une durée d'éclairage inférieure à 8 h ou supérieure à 12 h, un spectre lumineux modifié) ;
  • une surpopulation de poissons, qui génère une pollution importante de l'eau ;
  • peu ou pas de plantes d'aquarium (absence de concurrence d'absorption des nutriments) ;
  • un taux de phosphates ou de nitrates trop élevé ou déséquilibré.
Lire l'article Ooreka

Principaux types d'algues d'aquarium d'eau douce

Algues brunes (Diatomées ou Bacillariophycées)

Description : ces algues d'aquarium font partie des plus courantes, surtout au démarrage d'aquarium. Elles investissent principalement les surfaces inertes de l'aquarium, comme les parois de l'aquarium, les éléments de décor ou encore la surface du gravier. Elles sont de couleur brune et se répartissent en une fine couche en surface du support. Elles disparaissent généralement au moment de l'équilibre des paramètres.

Causes : l'apparition d'algues brunes dans un aquarium équilibré est un signe de détérioration des paramètres de l'eau ou de la qualité d'éclairage (fin de vie des tubes fluorescents). L'excès de silicates dans l'eau est un élément aggravant.

Traitement : un retour à des paramètres d'eau convenables et à un éclairage correct suffisent généralement à faire régresser le développement de ce type d’algues. L'utilisation de résines fixant les silicates peut également contribuer à la disparition des algues brunes. Certains poissons comme les Ancistrus peuvent aussi s'en nourrir.

Algues vertes

Bien qu’inesthétique, cette catégorie d’algues ne révèle pas forcément un mauvais équilibre général de l’aquarium. En revanche, leur prolifération non maîtrisée serait le signe d’un apport en éléments excessif.

Algues vertes filamenteuses (Ulothrix, Spirogyra, Pithophora, Oedogonium, Cladophora)

Description : semblables à de fines fibres de coton ou de cheveux, ces algues prolifèrent sur vos plantes et décors artificiels. Si elles deviennent trop envahissantes, elles peuvent capter la lumière privant les plantes et aboutissant au dépérissement de ces dernières par étouffement.

Causes : une lumière trop intense, un excès d'engrais, ainsi que des taux de nitrates et de phosphates élevés favorisent leur développement. Une carence en potassium peut également amplifier leur apparition.

Traitement : la première chose à faire est de vérifier les paramètres de l'eau, notamment les taux de nitrates et de phosphates. Pour les faire diminuer des changements d'eau peuvent être effectués. On peut aussi utiliser des résines anti-nitrates et phosphates pour abaisser les taux. Certains algicides à base de cuivres sont également proposés dans le commerce. Attention toutefois à ces produits qui vont aussi affaiblir les plantes. Pensez enfin que ces traitements sont toxiques pour certains poissons (Ancistrus, Botia, Corydoras, etc.) et pour les invertébrés (crevettes, écrevisses et escargots).

Algues vertes encroûtantes (Chaetophora, Hormidium, Grangrosira)

Description : ces algues forment une sorte de croûte verte à marron sur les surfaces du bac ainsi que sur les feuilles de plantes à croissance lente. Elles sont peu prolifératives et restent assez discrètes.

Causes : elles sont assez proches de celles des algues vertes filamenteuses.

Traitement : changements d'eau, résines anti-nitrates et anti-phosphates sont les principaux. Les escargots du genre Neritina semblent être les plus efficaces. Les produits anti-algues du commerce sont très peu performants pour ce type d'algues. Sur les vitres, les dispositifs classiques de nettoyage interne sont ce qui fonctionne le mieux.

Algues rouges 

Algues corne de cerf (Compsopogon)

Description : elles prolifèrent à proximité de la surface pour capter le plus de lumière. Bien que de couleur sombre, ce sont bien des algues rouges. Elles se caractérisent par des fils en périphérie des feuilles des plantes.

Causes : elles se développent dans des eaux basiques (pH > 7,5) et chaudes (> 26 °C). Leur prolifération est amplifiée par la présence de nitrates en grande quantité et par un spectre lumineux de l'éclairage vieillissant.

Traitement : comme les encroûtantes, il faut prévoir changements d'eau, résines anti-nitrates et anti-phosphates. Une acidification de l'eau peut aussi contribuer à faire régresser les algues rouges Cornes de cerf.

Algues pinceaux (Rhodophycées)

Description : même si le vert foncé ou le noir dominent pour ces algues, ce sont bien des algues rouges. Elles apprécient les zones à fort courant et prolifèrent sur le décor et sur les feuilles des plantes à croissance lente.

Causes : comme les précédentes, elles préfèrent les eaux basiques. Elles n'apparaissent que dans des aquariums où les taux de nitrates sont trop hauts.

Traitement : plutôt que l'utilisation des traitements du commerce peu efficaces, on passera par des changements d'eau, des résines anti-nitrates et anti-phosphates ainsi qu'un arrachage manuel.

Algues bleues (Cyanobactéries)

Description : cette catégorie d'algues est très particulière car ce ne sont en réalité pas des algues à proprement parlé. Il s'agit de micro-organismes unicellulaires, appelés cyanobactéries, caractérisés par le développement d'une couche visqueuse verte/bleue sur toutes les surfaces. C'est une algue très proliférative qui n'est mangée ni par les poissons ni les escargots alguivores du fait de la présence de toxines.

Causes : ce type d'algues se développe lors d'un déséquilibre de la balance nitrates/phosphates. Un excès ou une absence de ces éléments peuvent en effet conduire à leur prolifération. C'est précisément l'un des rares cas où l'absence de nitrates et phosphates peut conduire au développement d'algues.

Traitement : il s'agira essentiellement de produits à base d'antibiotiques. Attention toutefois, les antibiotiques ne tueront pas uniquement les algues bleues, mais aussi toutes les bactéries utiles à l'équilibre de l'aquarium. On observera alors l'apparition d'autres types d'algues... Une histoire sans fin ! Dans certains cas, une méthode manuelle par aspiration peut aussi parfois limiter la croissance d'algues bleues.

Conseils pour lutter contre les algues d'aquarium d'eau douce

Voici quelques recommandations élémentaires d'installation et d'entretien qui peuvent contribuer à limiter l'apparition d'algues dans un aquarium :

  • Placez l'aquarium à distance d'une lumière naturelle directe.
  • Utilisez un éclairage adapté en puissance et spectre pour l'aquariophilie. Limitez également la durée d'éclairage entre 8 et 12 h au maximum sans interruption.
  • Ajustez le nombre de vos poissons au volume de l'aquarium et évitez la surpopulation qui engendrerait une pollution trop importante de l'eau bénéfique aux algues.
  • Ajoutez des plantes à croissance rapide et non consommables par vos poissons.
  • Faites des changements d'eau à intervalles réguliers : au moins 10 % du volume de l'aquarium chaque semaine. Un changement d'eau exceptionnel de 50 % est envisageable en cas de fort taux de nitrates.
  • Ne suralimentez pas les poissons, la nourriture non consommée étant une source de nitrates et de phosphates.
  • Éliminez les plantes ou les feuilles les plus atteintes et colonisées d'algues. Si les plantes sont trop atteintes, leur dépérissement apportera une pollution supplémentaire bénéfique aux algues.
  • Nettoyez les vitres avec une raclette ou une ouate spécialement conçue pour les parois du bac.
  • Introduisez des poissons ou invertébrés mangeurs d'algues, même si, bien que cette solution paraisse attractive dans des aquariums présentant des déséquilibres, ces êtres vivants ne pourront bien sûr pas tout régler.
Consulter la fiche pratique Ooreka
Aquarium

Aquarium : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur l'aquariophilie et les animaux aquatiques
  • Des conseils sur l'installation, l'achat et l'entretien
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider